Hirondelle de fenêtre © Aurélien AudevardC’est le printemps ! Voici donc le retour de l’Hirondelle la plus commune et la plus proche de l’Homme : Delichon Urbica. La messagère des beaux jours a donc retrouvé son nid et va embellir notre ciel jusqu’à la fin de l’été. Focus sur la migratrice chanteuse...

 

Qui est-elle ? 

Hirondelle de fenêtre au nid © Grégory DelaunayIl est facile de la distinguer des autres espèces d’Hirondelles notamment car son croupion est très blanc, sa queue est peu fourchue et ne dispose pas de filets (contrairement à sa cousine, l’Hirondelle rustique). Elle est présente dans toute l’Europe, dans l’Afrique du Nord et en Asie centrale. Cette espèce désormais citadine se contentait de vivre sur les falaises avant que l’Homme construise des édifices. Aujourd’hui on retrouve ses nids hémisphériques sous les avancées de toit. L’Hirondelle de fenêtre vit en colonie et est une espèce sociable. Par ailleurs, elle est fidèle au nid qui l’a vue naître et tente chaque année de le retrouver, quitte à le rénover à l’aide de différents matériaux tels que des graviers, des plumes et de la boue. Elle est exclusivement insectivore, ce qui fait d’elle une grande alliée en termes de chasse aux moustiques ! Elle est également un précieux indicateur de la santé de notre environnement... En Provence, on la retrouve de Mars à Septembre, période durant laquelle elle se reproduit et élève ses petits avant de s’envoler vers des contrées africaines plus chaudes, où elle trouvera de quoi se nourrir en hiver.

Morgane Berger, Ambassadrice Biodiversité à la LPO PACA

 

Identification

Hirondelle de fenêtre © Tous les oiseaux de France ISBN 978-2-603-02074-6 - Reproduction interdite