les_portettes
Alpes de Haute-Provence
Moyen
4h00

Depuis Nice, par la vallée du Var : Puget-Thénier, Entrevaux (N 202). Où 27 km à l’est de St André-les-Alpes (N 202). Au lieu-dit « les Scaffarels », remonter la vallée de la Vaïre (D 908). Annot est à 2 kilomètres. Quasiment au centre du village, tourner à droite dans une rue, direction la gare et Grès d’Annot. Faire environ 100 m et se garer sur les emplacements de parking, de chaque côté de la rue (petit pont).

Les grandes barres rocheuses des grès d’Annot, de 70 à 80 m de haut, se voient de loin, qu’on arrive de St André-les-Alpes ou de la vallée du Var (N 202). De formation de type flysch, elles se dressent majestueusement entre les cours d’eau du Coulomb et de la Vaïre.

Dans une région où le calcaire est omniprésent, les terrains siliceux des grès d’Annot peuvent paraître presque incongrus. Outre les grands châtaigniers centenaires, nombreuses sont les espèces florales qui poussent ici sur les grès acides. A l’instar du plaisir du géologues puis du botaniste, vient celui de l’ornithologue : nombreux aussi sont les passereaux qui égaient la forêt durant le parcours. Il arrive parfois qu’un faucon pèlerin soit posé sur les dalles sommitales, quand ce n’est pas le vol glissé de l’aigle royal devant les parois vertigineuses des Garambes

Remonter la rue, passer sous le pont SNCF puis tourner à droite. Le chemin domine la voie de chemin de fer, face la gare, puis, au panneau d’information des sites d’escalade, commence le sentier des grès qui s’élève en forêt. On est aussitôt dans l’ambiance : des gros blocs de grès émergent ça et là, spectaculaire chaos, parfois aux formes étranges, façonnés par l’érosion, parmi les châtaigniers, les chênes et les pins. Aucun risque d’égarement, le circuit est correctement balisé.

Premier carrefour : le Jardin du Roi. Un magnifique circuit, à l’ombre des châtaigniers séculaires puis entre d’imposantes parois de grès lisses ; des couloirs étroits où le soleil pénètre discrètement. Un énorme bloc coincé entre deux parois défit les lois de l’équilibre.

On retrouve ensuite l’itinéraire initial : maintenant, direction la Chambre du Roi. Là aussi, un agréable parcours au fond d’un défilé, entre des parois verticales, où l’on profite d’étonnants contre-jour. Un passage sur la droite, dans une fracture étroite, mais qui rapidement s’élargie, est baignée d’une lueur quasi vespérale. Au-delà, un passage en corniche nous permet de profiter d’une belle vue sur la vallée de la Vaïre.

De retour à la Chambre du Roi. Poursuivre alors vers l’est. Le sentier passe en vire, sous des surplombs. Cette courte portion de l’itinéraire, où l’on peut admirer l’Orchis singe (allusion à la forme du labelle) et les Asphodèles géantes, ne pose aucun problème si l’on respecte la plus grande prudence ; le vide est impressionnant et la vue sur les gorges de la Galange y est magnifique.

Le sentier est maintenant en forêt. La Céphalanthère à longues feuilles est une orchidée qui partage ici le sous-bois avec la fougère aigle, cette dernière est une espèce héliophile et acidiphile qui s’accommode d’un peu d’ombre et qui d’ailleurs est strictement localisée au grès d’Annot (le département étant plutôt calcaire).

Un rapide aller - retour vers le point de vue s’impose. Sur la dalle sommitale, sur laquelle s’accrochent désespérément des pins sylvestres, de véritables bonzaïs, la Callune fausse bruyère est aussi une espèce acidiphile, inféodée aux affleurements de grès d’Annot. Le sommet offre au regard un panorama qui s’étend à l’est vers le Mourre Frey (2027 m), la Tête de Travers (2159 m) et à l’ouest vers la crête du Roncheret (1617 m). A nos pieds, la vallée verdoyante du Coulomp, bordée d’imposantes falaises de grès.

On reprend le circuit. Le sentier nous mène rapidement aux « Portettes », véritable porte naturelle ouverte sur un monde minéral et végétal, une des curiosités de cet admirable balade nature. Encore un passage à travers un chaos de blocs et de dalles dressées puis désormais le sentier descend vers Annot.

Au cours de la descente, on peut admirer l’Orchis de Provence avec ses fleurs crème à jaune pâles, ponctuées de rouge. De nombreux sourcins rendent le sentier boueux par endroits. Quelques jolies cascatelles, entre ombre et lumière, où poussent les Prêles, les Laîches, la Menthe aquatique et l’Orchis tacheté, encore une jolie orchidée des suintements acides.

Aussitôt dans le village, au premier carrefour, tourner à gauche dans une ruelle qui longe un ruisseau. Au prochain pont, monter les escaliers à gauche pour retrouver le véhicule juste au dessus.

Vous êtes ici : SortiesQue faire ?Randonnées natureMémoire de la terre, les Grès d’Annot