DREAL PACA

DREAL PACALa création des DREAL résulte de la volonté du gouvernement de créer un service régional chargé de piloter et décliner les politiques de développement durable du MEEDDAT en fonction notamment des priorités issues du Grenelle de l'environnement. La revue générale des politiques publiques (RGPP) a permis de préciser les modalités d'organisation de ces nouvelles directions à partir des DIREN, DRE et des DRIRE (exceptées les missions de développement industriel et de métrologie) et de fixer un cadre global Dans le respect des pour évolutions de l' l'organisation territoriale de l'Etat (circulaires du Premier ministre dues 19 mars, 15 mai et 87 juillet 2008). et des décisions faisant suite au "grenelle de l'environnement".

 

 

Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse

Logo Agence de l'eau Rhône Méditerranée CorseCréée par la loi sur l'eau de 1964, l'Agence de l'eau est un établissement public de l'Etat, sous la tutelle du Ministère en charge du développement durable.

Elle a pour missions de contribuer à améliorer la gestion de l'eau, de lutter contre sa pollution et de protéger les milieux aquatiques.

 Territoire de compétence
Le territoire de compétence de l'agence s'étend d'une part sur l'ensemble du bassin versant français de la Méditerranée, appelé bassin Rhône-Méditerranée (bassin hydrographique Saône-Rhône, fleuves côtiers du Languedoc-Roussillon, de Provence-Alpes-Côte d'Azur et littoral méditerranéen) et d'autre part, sur le territoire Corse, d'où son nom de Rhône-Méditerranée et Corse.

 

En bref... l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse :

  • Directeur : Martin Guespereau
  • Siège à Lyon
  • 4 délégations régionales implantées à Besançon, Lyon, Marseille et Montpellier
  • 380 personnes
  • Budget annuel : 450 millions €

 

 

Conseil Régional de PACA

Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'AzurLa région PACA s'étend sur une superficie de 31 400 km², soit 5,8% du territoire national avec un littoral de 900 km. Elle bénéficie d'un environnement exceptionnel, étant la région la plus dotée en espèces animales et végétales et la plus variée en terme de paysages. La qualité de vie de ses habitants dépend non seulement de la garantie d'un aménagement harmonieux des territoires, mais aussi d'une valorisation de l'environnement. Le Conseil régional s'implique dans de nombreux domaines et notamment le développement durable. Elle soutient la LPO PACA dans son développement et ses projets.

 

 

Electricité de France

Logo Electricité de FranceL'environnement et l'énergie
Dans ce domaine, les engagements du groupe EDF contribuent à la protection de l'environnement, des espaces naturels et de la biodiversité, et à la lutte contre le réchauffement climatique. Ils concernent, sur le terrain des enjeux énergétiques, le soutien aux sciences, à l'innovation et aux technologies. Éduquer et sensibiliser le grand public, préserver le patrimoine naturel et ses richesses et permettre son accessibilité au plus grand nombre... les engagements sont développés auprès d'acteurs majeurs, dans le cadre de partenariats portés par EDF ou sa Fondation EDF, et autour d'actions diversifiées et complémentaires.

 

 

Le syndicat d'agglomération nouvelle Ouest Provence

Logo SAN Ouest ProvenceLe syndicat d'agglomération nouvelle Ouest Provence est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI), une collectivité dotée d'une gouvernance propre, d'une autonomie financière et de larges compétences

Ouest Provence est un rassemblement de six communes qui partagent un projet de développement et mettent en commun pour sa réalisation, leurs moyens et ressources dans un souci d'efficacité de la gestion publique. Dans sa configuration actuelle, le SAN compte 99 523 habitants (estimation INSEE 2010) et s'étend sur une superficie de 355 kilomètres carré.

 

 

Conseil Général des Bouches-du-Rhône

Logo Conseil Général des Bouches-du-RhôneAvec 280 kilomètres de côtes, le littoral des Bouches-du-Rhône concentre bon nombre de paysages et d'écosystèmes patrimoniaux de la Méditerranée : les côtes rocheuses de La Ciotat, les calanques de Marseille, la lagune de l'Etang de Berre, les plages de sable et les zones humides en Camargue...
Mais l'équilibre de ces milieux reste fragile dans un département fortement soumis à la pression des activités touristiques et industrielles.

La difficulté est donc de concilier le développement des différents usages de la mer avec la préservation de la diversité et des écosystèmes.
Propriétaire de près de 5 000 hectares sur le littoral, le Conseil général met en oeuvre une politique spécifiquement dédiée à la valorisation et à la protection de ce patrimoine naturel pour préserver la beauté des côtes et des fonds.
Il est également aux côtés de l'ensemble des structures des Bouches-du-Rhône qui gèrent des espaces marins et côtiers sensibles : Camargue, Etang de Berre, Côte Bleue, Calanques. (Source http://www.cg13.fr)

 

 

Ville de Vitrolles

Logo ville de VitrollesLa LPO PACA accompagne la commune de Vitrolles depuis de nombreuses années pour promouvoir la biodiversité sur territoire communal. Le Groupe Étang de Berre Est a été fondé sur la commune et se réunit mensuellement sur le Plateau de l'Arbois.

Il participe à l'amélioration des connaissances naturalistes par le biais de comptages d'oiseaux d'eau sur l'Étang de Berre et de prospections naturalistes sur le Plateau de l'Arbois (plus de 6 000 observations naturalistes enregistrées sur Vitrolles) et organise de nombreuses actions éducatives. Le déploiement du programme pédagogique "Mon école est un Refuge LPO" dans les établissements scolaires de la Ville depuis 2004 a sensibilisé plus de 4 000 élèves. La mise en Refuge LPO du Parc de Magenta sur le Plateau de l'Arbois en 2006 participe à la démarche de Vitrolles de préservation du patrimoine naturel et de valorisation de la biodiversité.

 

 

RAMSAR

Logo RAMSAR zones humidesLa Convention sur les zones humides (Ramsar, Iran, 1971) -- connue sous le nom de « Convention de Ramsar » -- est un traité intergouvernemental qui incarne les engagements de ses États membres à maintenir les caractéristiques écologiques de leurs zones humides d'importance internationale et à planifier « l'utilisation rationnelle », ou utilisation durable, de toutes les zones humides se trouvant sur leur territoire.

La Convention de Ramsar n'est pas affiliée au système d'Accords multilatéraux sur l'environnement des Nations Unies, à la différence des autres conventions mondiales du domaine de l'environnement, mais elle travaille en étroite collaboration avec les autres AME et elle est un partenaire à part entière du groupe de traités et d'accords « relatifs à la biodiversité ».

 

 

RAMSAR France

Logo RAMSAR FranceLe 29 septembre 2011 est née l'association "Ramsar France". Elle est le fruit des réflexions et des conclusions des deux précédents séminaires entre les sites Ramsar français organisés par la LPO à Évian et à Sainte-Marie-de-Ré. Ses promoteurs - LPO, Tour du Valat et Parc naturel régional de Camargue - et les membres du comité de pilotage du séminaire Ramsar avaient pour la plupart participé à la Conférence mondiale de Shangwon, Corée du Sud, en 2008, et avaient souhaité créer un lien entre les réflexions et résolutions Ramsar élaborées au niveau international et les sites désignés.

 

 

Agence Régionale Pour l’Environnement et l’écodéveloppement Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo ARPECréée en 1979, l'ARPE est une agence publique régionale qui a pour mission principale de développer et aider à la prise en compte de l'environnement dans tout projet relatif au territoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur pour le compte des pouvoirs publics et des collectivités territoriales. Fruit de la volonté commune de la Région et des Départements de disposer en région d'un outil technique de terrain, l'Agence opère au quotidien pour initier et accompagner le montage de projets en environnement, explorer et valider de nouveaux procédés d'interventions pour sensibiliser, informer et animer.

 

 

Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur

Logo CEN PACALe Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur (CEN PACA) est une association à but non lucratif, reconnue d'intérêt général, qui a pour mission la préservation du patrimoine naturel de la région PACA.

Aujourd'hui, fort de ses 37 ans d'expérience, le CEN PACA :

  • protège et gère 56 000 ha de sites naturels répartis sur 87 sites ;
  • anime 9 plans nationaux d'action (ou déclinaisons régionales) et
  • 2 programmes LIFE en faveur d'espèces menacées ;
  • emploie 48 personnes en équivalent temps plein ;
  • travaille avec plus de 140 partenaires publics et privés ;
  • est soutenu par 1 000 adhérents ;
  • propose plus de 50 sorties nature par an au grand public
  • en région PACA.

 

 

Conservatoire du littoral

Logo Conservatoire du LittoralLe Conservatoire du littoral, membre de l'Union Mondiale pour la Nature (UICN), est un établissement public créé en 1975. Il mène une politique foncière visant à la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres et peut intervenir dans les cantons côtiers en métropole ainsi que dans les communes riveraines des estuaires et des deltas et des lacs de plus de 1000 hectares..

 

 

France Nature Environnement

Logo France Nature EnvironnementDes sommets des Alpes aux mangroves de Guyane, la fédération France Nature Environnement rassemble 3000 associations de protection de la nature et de l'environnement et 850 000 hommes et femmes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. Nous nous battons pour une nature préservée et un environnement de qualité.

FNE a fixé trois priorités d'actions. Grâce à elles, FNE réponda avec efficacité aux grands enjeux environnementaux.

 

Stopper les causes d'érosion de la biodiversité
Surexploitées, les ressources naturelles se raréfient. Partout dans le monde, la biodiversité décline. En France, nos villes s'étalent. Les milieux naturels se dégradent, des espèces disparaissent. Nous devons les protéger. Les activités humaines contribuent aux dérèglements climatiques et causent de nombreuses pollutions : mercure, pesticides, marées noires et vertes, perturbateurs endocriniens, OGM, etc. Nous nous mobilisons contre la destruction et pour la restauration des écosystèmes marins et terrestres.

Avoir une démocratie à la hauteur des enjeux écologiques
Face aux risques sanitaires et environnementaux, nous veillons à l'application des principes de prévention, de précaution et de responsabilité. Nous défendons l'intérêt général et l'expression citoyenne. Nous nous impliquons pour l'institution d'un dialogue environnemental et l'élaboration de politiques cohérentes. Nous demandons que notre pays soit à la pointe de la transition écologique.

 Changer de modèle de développement
Entre circuits de proximité, éco-consommation ou mobilités, nos modes de vie se réinventent. Nous valorisons de nouveaux modes de production et de consommation correspondant à nos besoins. Nous lançons des idées pour
concilier équilibres naturels et activités humaines. Nous proposons des pistes pour nous adapter au changement
climatique. Nous participons à la transition énergétique, synonyme de sortie des énergies fossiles et du nucléaire.

 

 

GIS Posidonie

Logo GIS PosidonieLe GIS Posidonie est un Groupement d'Intérêt Scientifique pour l'Environnement marin créé en 1982 à l'initiative du Ministère de l'Environnement français et du Parc national de Port-Cros sous le statut d'association loi 1901. Sous convention avec l'Université d'Aix-Marseille son siège et son équipe permanente sont hébergés dans les locaux mis à la disposition du MIO par l'Institut Pythéas et il a pour objet principal la recherche sur le milieu marin.

 

Le G.I.S. Posidonie réalise ainsi, depuis plus de 30 ans, des recherches et des expertises en écologie marine pour les collectivités régionales et locales, l'Etat et les organismes internationaux. Les travaux qui lui sont confiés sont réalisés par des membres de laboratoires de recherche méditerranéens aidés par son secrétariat scientifique et l'équipe permanente de chercheurs-plongeurs scientifiques. Ses activités sont centrées sur le milieu marin côtier méditerranéen : conservation de la biodiversité, inventaires et cartographies des richesses patrimoniales, systèmes de surveillance, méthodes de suivi écologique, expertise, aide à la gestion.

Composé de nombreux membres actifs scientifiques et gestionnaires de Méditerranée, le GIS Posidonie est doté d'un Conseil Scientifique et d'Administration, qui définit ses orientations et sa politique scientifique.

Une équipe permanente anime le groupement et contribue au lien entre les laboratoires de Marseille, Corté, Nice et Perpignan auxquels appartiennent des membres actifs du groupement ainsi qu'à la réalisation des travaux du GIS Posidonie au quotidien. L'équipe permanente est constituée d'une chargée de recherche, de 2 ingénieurs de recherche, de 2 ingénieurs d'étude et d'une comptable basés à Marseille.

Le GIS Posidonie effectue des recherches dans le cadre de partenariats, d'appels à programmes ou d'appels d'offres, sur fonds incitatifs des collectivités locales, des ministères, des organismes internationaux et plus rarement à la demande du secteur privé ou sur financement issus de fondations.

 

 

Groupe Chiroptères de Provence

Logo GCPLa région Provence Alpes Côte d'Azur est l'une des régions les plus riches par la diversité de ses paysages. Par conséquent, on retrouve dans cette région 29 espèces de chauves-souris sur les 35 que compte l'Europe ! La région a donc un enjeu européen dans la conservation de ces mammifères.
Paradoxalement, c'était également la région de France la plus en retard en ce qui concerne la connaissance et la protection des chauves-souris. Suite à ce constat les spécialistes et les passionnés de chauves-souris de la région Provence Alpes Côte d'Azur se sont regroupés en une association loi 1901 : le Groupe Chiroptères de Provence (GCP).

 

 

Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutions, VOCE Fos-sur-Mer

Logo Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutionsL'institut écocitoyen est une association dont les missions principales sont l'acquisition de connaissances scientifiques autour des questions sanitaires et environnementales, la transmission de ces savoirs et l'organisation d'actions de surveillance et de protection de l'environnement.
Pour la première fois, citoyens, élus, industriels et scientifiques collaborent à un projet commun à l'échelle d'un territoire.

 

Implanté sur le territoire intercommunal de Ouest Provence, au coeur de la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer, l'Institut Ecocitoyen cherche à mieux connaître les pollutions et leurs effets, afin de permettre l'information des décideurs et des citoyens dans un contexte de fortes tensions sociales, environnementales et économiques, créant des situations parfois conflictuelles :

  • Un environnement en grandes difficultés potentielles, touché par des pollutions multiples issues de nombreuses sources (industries, trafics routier et maritime, agriculture, secteur tertiaire),
  • Un développement économique répondant à des logiques mondiales
  • Une inquiétude et une demande sociale pour la protection de la santé et du cadre de vie

 Les questions portées par les populations concernent aujourd'hui la protection de la santé et la qualité environnementale que de nombreuses études présentent comme intimement liées.

 L'histoire récente de la ZIP [1] de Fos-sur-Mer retrace l'ensemble de ces problématiques de santé environnementale et des liens d'opposition entre acteurs (citoyens, industriels, élus, services de l'Etat). Sur ce territoire, la science et l'expertise ont fréquemment été instrumentalisées pour valider, de manière contradictoire, le bien ou le mal fondé de décisions d'aménagements industriels, sans parvenir à un échange constructif.

 Sur ce constat, les élus de Ouest Provence ont alors décidé de doter le territoire d'une politique scientifique, afin de permettre la reconstruction du tissu d'acteurs et de fonder la décision d'aménagement sur un raisonnement dépassionné, légitime et accepté par toutes les parties.

 Une des premières actions a été de conduire l'étude Aigrette, afin d'établir un point zéro sur l'ensemble des compartiments environnementaux.

 La seconde action a été la mise en place de l'Institut Ecocitoyen, dont le rôle est d'établir et d'animer les discussions scientifiques sur les thématiques environnementales et sanitaires du territoire.

 

 

Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale

Logo Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentaleL'Institut Méditerranéen de la Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale (IMBE, UMR CNRS 7263 - IRD 237) est une nouvelle Unité Mixte de Recherche créée au 01 janvier 2012. L'IMBE est issu de l'association de deux unités IMEP et DIMAR, renforcée par l'intégration d'une équipe EA 1784 explorant les relations environnement et santé.

L'IMBE analyse les systèmes biologiques marins et continentaux, avec un regard particulier sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes. L'objectif est d'améliorer la conservation et la gestion des ressources naturelles face aux changements globaux. Avec plus de 250 professionnels de la recherche en environnement, l'institut apporte une compétence forte dans les domaines clés de la biodiversité, de l'évolution, de l'écologie, de la paléoécologie et des relations homme-milieu (écologie globale). Ses chercheurs utilisent et développent des approches de biologie fondamentale ou appliquée, et de modélisation.

 

 

La Tour du Valat

Logo Tour du ValatCréée il y a plus de 50 ans par Luc Hoffmann, naturaliste visionnaire et mécène, la Tour du Valat a depuis lors développé son activité de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes avec un souci constant :
« Mieux comprendre les zones humides pour mieux les gérer ».

Convaincue que ce n'est qu'en conciliant activités humaines et protection du patrimoine naturel que les zones humides pourront être préservées, la Tour du Valat développe depuis de nombreuses années des programmes de recherche et de gestion intégrée qui favorisent les échanges entre usagers des zones humides et scientifiques.

 Ainsi la Tour du Valat s'est-elle fixé comme mission d'arrêter la perte et la dégradation des zones humides méditerranéennes et de leurs ressources naturelles, les restaurer et promouvoir leur utilisation rationnelle.

 La Tour du Valat, située au cœur de la Camargue, est un organisme privé de recherche. Elle a la forme juridique d'une fondation à but non lucratif, reconnue d'utilité publique depuis 1978.

 Son domaine qui englobe tous les habitats naturels représentatifs de la Camargue fluvio-lacustre, s'étend sur 2 600 hectares dont 1 071 ont bénéficié, de 1984 à 2008, d'un classement en Réserve Naturelle Volontaire. Depuis juillet 2008, ce sont 1 844 ha qui sont classés sous le statut de Réserve Naturelle Régionale. Un certain nombre d'expérimentations des chercheurs de la Tour du Valat sont réalisées sur ce domaine.

 La Tour du Valat, c'est aussi un centre de ressources documentaires unique en Méditerranée spécialisé en écologie des zones humides, ornithologie, zoologie, mammalogie, ichtyologie, herpétologie, botanique. Chaque année, de nombreux chercheurs, enseignants et stagiaires du bassin méditerranéen viennent consulter les ouvrages de la bibliothèque.

 La Tour du Valat emploie plus d'une soixantaine de personnes qui interviennent dans toute la Méditerranée. Notre équipe scientifique, riche d'une trentaine de spécialistes en Ecologie végétale, Ornithologie, Macrofaune aquatique, Hydrologie, Géomatique, Socio-économie, Géographie et Gestion intégrée, développe des programmes de recherche sur le fonctionnement des zones humides et teste des modes de gestion. Les résultats sont transférés par la formation, le partenariat et la mise en place de projets innovants menés en collaboration avec de nombreux partenaires.

 Comment nous découvrir ?
Pour le grand public, la Tour du Valat est ouverte deux fois par an, notamment lors de la journée mondiale des zones humides, généralement le premier dimanche de février.

 

 

Linnéenne de Provence

Logo Linnéenne de ProvenceAssociation "Loi 1901" à but non lucratif dont les activités principales, explicitées ci-dessous, ont pour but l'étude et le partage des connaissances dans le domaine des sciences naturalistes, notamment en Provence.

 

Les conférences mensuelles
Elles ont lieux un mercredi par mois (hors été) à 18h30 à la faculté de Saint-Charles (Marseille) dans l'amphithéâtre de sciences naturelles. La salle est ouverte dès 18h pour les échanges et discussions naturalistes.

 Les sorties mensuelles
Sorties guidées de découvertes naturalistes généralement à thème. Elles ont lieu le dimanche suivant la conférence. Départ collectif (participation aux frais de transport demandée) en bus devant la faculté de Saint-Charles (Marseille).

 Les ateliers
Ce sont des déambulations naturalistes globales de perfectionnement et non des balades organisées à thème. Elles ont lieu les samedis tous les 15 jours, avec un rendez-vous sur site, en général par co-voiturage (voir actualités et liste de discussion).

 Le bulletin
Il paraît une fois par an et contient des articles traitant des sciences naturelles (botanique, zoologie, géologie, etc.), non uniquement axés sur la Provence. Les manuscrits doivent être envoyés au rédacteur en chef de la revue.

 

 

Pôle-relais lagunes méditerranéennes

Logo Pôle-relais lagunesCe Pôle-relais concerne les lagunes de Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse en incluant leur bassin versant et leurs zones humides périphériques.
Il est animé par la Tour du Valat en relation étroite avec le Conservatoire d'espaces naturels du Languedoc-Roussillon et l'Office de l'Environnement de la Corse.

Le Pôle-relais lagunes méditerranéennes (appelé aussi Pôle lagunes) répond à deux objectifs essentiels:

  • Constituer un réseau d'échange des acteurs concernés par les lagunes méditerranéennes – gestionnaires, agents des collectivités territoriales et de l'Etat, socio-professionnels, scientifiques, grand public, etc.
  • Mutualiser les connaissances et les bonnes pratiques afin de les diffuser auprès des acteurs/gestionnaires pour agir plus efficacement pour la préservation et la restauration de ces milieux.

 

 

Sibojaï Bolmon Jaï, Site Naturel Protégé du Bolmon et du Jaï

Logo Sibojaï Bolmon JaïLe site du Bolmon et du Jaï est protégé par le Conservatoire du littoral et le SIBOJAI (Syndicat Intercommunal du Bolmon et du Jaï) depuis 20 ans.

Au cours des deux dernières années, les utorités locales et les associations d'usagers ont demandé au SIBOJAI d'améliorer le partage du territoire entre les usagers. La carte ci-dessous présente le résultats de deux ans de concertations entre les usagers.

Les missions de conservation de la nature, des dunes, des forêts, des marais, zones-humides et lagunes et de la biodiversité prennent ici tout leur sens.

Le partage du territoire entre chasseurs et promeneurs, naturalistes, sportifs est redéfini.

Des suivis des oiseaux d'eau hivernants et migrateurs permettront de mesurer l'efficience de cette mesure et, le cas échéant de modifier les contours des zones de chasse et des réserves. Les carnets de chasse mis en oeuvre par les Sociétés de chasse permettront d'améliorer ce partage.

 

 

Eau et Vie pour l’Environnement

Logo Eau Vie Environnement