Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Lire la suite...Lundi 29 juillet dernier, l’équipe LPO du centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux a eu l’heureux plaisir d’accueillir une vétérinaire bénévole du réseau accompagnée d’Estelle Lefébure, d’Ilona Smet et de Kamran Ahmed. L’occasion d’échanger sur le rôle du centre, propriété du Parc naturel régional du Luberon, gérée par la LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur.

LorianLire la suite...e AUBINAIS vient de prendre ses fonctions en tant que chargée du centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux, situé dans le Vaucluse, au coeur du Parc naturel régional du Luberon.

Lire la suite...Il est utile de le rappeler, les chouettes (hulottes, chevêches) et les hiboux (Grand-duc, Moyen-duc et Petit-duc scops), âgés de quelques semaines et vêtus de leur duvet, sortent de leurs nids bien avant de savoir voler.

Lire la suite...La mobilisation permanente et soutenue des membres de la LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur et du Parc naturel régional du Luberon nous permettra aujourd’hui d’envisager la réouverture du centre de sauvegarde de la faune sauvage ! C’est un grand soulagement de savoir que nous allons pouvoir assurer la sauvegarde des oiseaux et petits mammifères de la région cet été.

Lire la suite...N'étant pas abandonnés, il est souvent préférable voire indispensable de les laisser sur place. Avec l'arrivée du printemps, de nombreux oisillons peuvent tomber du nid. Pourtant, ils ne sont que très rarement abandonnés. Sauf risque avéré comme la proximité d'une route fréquentée ou d'un chat à l'affut, il est préférable de les laisser sur le lieu de leur découverte. Leurs parents se trouvent généralement à proximité même si on ne les voit pas.

Lire la suite...Ce matin du samedi 6 avril se sont près de 300 personnes qui s'étaient données rendez-vous sur l'île de la Barthelasse à Avignon, pour réclamer des moyens financiers afin que le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Buoux rouvre ses portes.

Lire la suite...Faute de financement en 2019, le centre de sauvegarde de la faune sauvage géré par la LPO en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a fermé ses portes en février 2019. Une mobilisation citoyenne est organisée pour faire suite au relâcher d’un des derniers rapaces en soins.

Lire la suite...Nous annoncions le 7 février dernier la fermeture du Centre de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux suite au manque de soutien financier de l'État. Nous vous appelons à nous rejoindre lors d'un rassemblement le samedi 6 avril 2019 à 10h00, parking restaurant piscine La Palmeraie, L’ île de la Barthelasse à Avignon. L'événement débutera par le relâcher d'un Circaète Jean-le-Blanc (sous réserve de l'état de santé de l'oiseau et des conditions météorologiques). A l'issue du relâcher, une manifestation est programmée (sous réserve d'obtenir les autorisations nécessaires de la préfecture). L'itinéraire de la manifestation sera publié une fois les autorisations obtenues. Nous vous remercions pour votre mobilisations en faveur de la faune sauvage en détresse !

Lire la suite...Suite à l'annonce de la fermeture du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Buoux, les médias de la région ont été mobilisés afin d'informer le grand public sur la situation dramatique que connait le centre acuellement. A travers ce reportage, diffusé durant le journal télévisé de France 3 Provence-Alpes le 12 février dernier, François Grimal, Président de la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur et Aurélie Amiault, Responsable du centre, témoignent sur les difficultés rencontrées face au manque de soutien financier de l'État.

Lire la suite...Monsieur le Ministre d’État de la Transition écologique solidaire,
Monsieur François de Rugy,
Sans réponse de vos services décentralisés suite à la fermeture du centre régional de sauvegarde de la faune sauvage, propriété du Parc naturel régional du Luberon située à Buoux dans le Vaucluse, géré par l’association LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous venons vous interpeller à ce sujet. Ce centre vient de fermer l’accueil des animaux sauvage en détresse faute de garantie financière de la part des pouvoirs publics.