Huppe fasciée © Frank DhermainAvec 74 espèces pour 4115 oiseaux comptés, la diversité avifaunistique est en légère baisse depuis le dernier comptage, ce qui peut être expliqué par de forts vents et des niveaux d'eau hauts dans les bassins.

Étang de Sauvebonne © Marion FouchardFace à des enjeux de préservation et de continuité écologique des étangs de Sauvebonne, la Ville d’Hyères a acquis le site en juillet 2019, dans le but de protéger cette zone humide, avec l’aide et les conseils de la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Râle d'eau © Aurélien AudevardLe comptage des oiseaux d’eau hivernants de la mi-janvier est un recensement des espèces présentes sur un réseau de zones humides organisées en « sites Wetlands ». Ce comptage est organisé par « Wetlands International », une organisation à but non lucratif œuvrant pour la conservation et la restauration des zones humides, et concerne cent quarante-trois pays répartis sur quatre continents via un réseau de plus de 150 000 bénévoles participant aux dénombrements.

Rainette méridionale © Nicolas BastideLa fin de l’année 2020 et le début de cette nouvelle année sont marqués par de nombreuses précipitations (134.1 mm depuis notre dernier passage) faisant remonter, de manière considérable, les différents étangs. Pour cette matinée nuageuse et sans vent, nous enregistrons une maximale de 14 °C et une minimale à 8 °C. In fine, nous avons contacté 60 espèces, pour 1416 oiseaux.

Pluvier doré © Aurélien AudevardAvec 79 espèces pour 3937 oiseaux comptés, ce début d'année est assez similaire aux derniers recensements, malgré des niveaux d'eau relativement hauts dans les bassins.

Phalarope à bec large © Aurélien AudevardAvec 75 espèces pour 3482 oiseaux comptés, ce début d'année est assez similaire aux derniers recensements de 2020 avec cependant, une nette remontée des niveaux d'eau (124 mm d'eau depuis notre dernier passage).

A Hyères, en collaboration avec TPM, deux espèces de limicoles sont suivies par balises : le Gravelot à collier interrompu et l’Avocette élégante © Aurélien AudevardMis en place dès 1911 en France, le baguage consiste à capturer un oiseau, puis à poser sur sa patte, une bague métallique, disposant d’un numéro de série unique, en espérant qu’elle soit relue soit par une capture ou le décès de l’oiseau. La petitesse de ce dispositif de marquage est de l’ordre de quelques dizaines à quelques centaines de milligrammes. Cette pratique encadrée par le Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux, une branche du Muséum National d’Histoire Naturelle requiert une grande expérience et d’une technicité particulière tant pour la capture ou la manipulation des animaux, si bien qu’un examen très strict est demandé à chaque bagueur.

Volontaires sur le terrain © Aymeric SaulnierJuste avant les vacances de noël, la Réserve des gorges de Daluis accueillait deux élèves de troisième en stage d'observation. Morgane en stage à la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur et Ambre en stage avec la CCAA ont pu découvrir le patrimoine de ce fabuleu territoire le jeudi 17 Décembre 2020. Ce fut une belle journée pour découvrir les patrimoines naturels et culturels de la RNR des gorges de Daluis.

"Félix et le trésor des gorges rouges" vient de remporter le Grand Prix de la communication publique Cap' Com 2020 !

"Félix et le trésor des gorges rouges" Ce qui est récompensé, c'est bien sûr le projet en tant que tel, l'équipe de la Réserve naturelle régionale des gorges de Daluis qui a porté le projet (Communauté de communes Alpes d’Azur et LPO PACA co-gestionnaires de la Réserve) et l'agence Anecdoc qui l'a conçu et réalisé.

Chardonneret élégant © Aurélien AudevardLa fin du mois de novembre et le début du mois de décembre sont marqués par un rafraichissement des températures ainsi que de faibles précipitations (26.7 mm depuis notre dernier passage). Pour cette matinée ensoleillée et sans vent (maximale de 15.4 °C et une minimale à 5.1 °C), nous avons contacté 55 espèces, pour 1239 oiseaux.