Retrouvez ici une chronique que nous publions chaque samedi dans Var-Matin dédiée à une espèce animale, que vous pouvez observer, régulièrement ou moins, dans les salins d'Hyères, réserve ornithologique incroyablement riche.

Lire la suite...C’est à la tombée du jour, que des stridulations viennent perturber le calme des jardins. Ce chant si commun prend toute son ampleur dans le silence de la nuit. Il faut dire qu’il est synonyme, au même titre que le chant du Petit-duc scops, des ambiances estivales chères à notre enfance. Bien dissimulé dans la végétation, l’insecte ne sera découvert au hasard, que le jour venu. Grimpant nonchalamment dans les feuilles, un énorme orthoptère pourvu de grandes antennes n’inspire pas vraiment la confiance. Pourtant c’est bien la Grande sauterelle verte, pourvue de son long couteau inoffensif qui s’expose à notre vue.

Lire la suite...En patrouille au-dessus des sansouires et des pistes des salins, une Sterne à la silhouette massive scrute avec attention la surface de la végétation. Par moments, elle tombe au sol pour cueillir en vol un criquet ou une mante religieuse qu’elle ingurgite aussitôt. Aucune autre espèce de sterne n’a ce comportement si particulier. La Sterne hansel met sa migration de côté quelques heures pour reprendre quelques forces avant de rejoindre ses quartiers d’hivernage situés en Afrique tropicale.

Lire la suite...Comme un cerf-volant tenu au sol, un oiseau à la corpulence imposante, reste immobile haut dans le ciel. Quelques rares battements d’ailes viennent perturber cette longue attente et l’oiseau scrute avec insistance les zones rocailleuses de la colline. Après quelques minutes, l’oiseau plonge lentement au sol pour fondre sur la proie enfin décelée. Le combat fait rage au sol, les ailes levées, le Circaète Jean-le-Blanc vient de maitriser fermement de ses pattes robustes, mais non moins agiles, une énorme Couleuvre de Montpellier ! Après de multiples tentatives d’enlacements et d’étouffements sur l’oiseau, le serpent perd peu à peu son énergie et va être achevé à coups de bec.

Lire la suite...Dans le jardin, les massifs de lavande accueillent une multitude de papillons multicolores et d’abeilles, tous très occupés à butiner le précieux nectar. Un insecte de petite taille, en vol stationnaire et d’une rapidité extraordinaire, explore tour à tour, les fleurs odorantes de sa trompe démesurée. Souvent confondu avec un colibri, espèce d’oiseau uniquement présente sur le continent américain, le Moro-sphinx est bien un papillon, capable tel un drone de vols stationnaires et de pointes de vitesse assez extraordinaires.

Lire la suite...C’est le premier des grands migrateurs à redescendre de Scandinavie, son cri flûté émis lors de son vol trahi bien souvent la présence de notre oiseau. Sa redescente coïncide parfaitement avec l’arrivée des touristes qui ont bien souvent des traits communs avec notre….Chevalier culblanc ! Petite boule brune, ce chevalier est l’un de ces grands voyageurs qui rend visite aux salins d’Hyères avant de regagner l’Afrique…

Lire la suite...Le long du canal, accroché quelques centimètres au-dessus de l’eau, un minuscule Héron enserre de ses longs doigts jaunes et démesurés, des fagots de roseaux. Sa petitesse est telle qu’il se balance telle une tige au grès du vent. Malgré la présence des promeneurs, son attention est monopolisée par les petits poissons qui nagent sous la surface de l’eau. Concentré sur sa cible, le Blongios nain se penche lentement puis frappe l’eau pour extirper l’alevin et s’enfuit avec sa proie dans le dédalle de la roselière.

Lire la suite...Ses cris aigus et ses bavardages intempestifs sont une des caractéristiques de notre oiseau de la semaine. Haut dans les pins maritimes, des petites boules brunâtres explorent les touffes d’aiguilles et chacune s’occupe à en extirper sa pitance. En y regardant de plus près, notre oiseau est sans doute le passereau le plus original de notre avifaune commune. Avec ses plumes démesurées sur sa tête, la Mésange huppée occupe toutes les forêts de conifères de notre littoral mais aussi de notre département.

Lire la suite...En vol stationnaire et maintenu par de vifs coups d’ailes, un petit oiseau blanc semble accroché au-dessus des bassins des marais salants. Après quelques secondes, le petit oiseau décroche et frappe l’eau dans une explosion d’éclaboussures. Le petit bec jaune de notre oiseau s’est refermé sur un petit alevin qui malgré ses efforts pour s’échapper, ne retrouvera jamais sa liberté. La Sterne naine, malgré son poids plume, n’en est pas moins d’une efficacité redoutable.

Lire la suite...La chaleur de ces premiers jours de juin, permet à bon nombre d’insectes d’émerger. Papillons, libellules, sauterelles, cigales sont les êtres les plus visibles et les plus connus, mais certains ne sont parfois pas ceux qu’on imagine. Une sorte de petit insecte mi papillon, mi libellule fait des va-et-vient le long des chemins secs des salins. Ce petit éclair jaune, au vol chaloupé et agile est en fait une curiosité de la nature. L’Ascalaphe soufré se pose enfin laissant admirer ses ailes étonnantes aux colorations jaune citron.

Lire la suite...Des rires sourds et éraillés animent les marais salants et attirent notre attention. De petits laridés blancs, face à la houle, courent et picorent de minuscules larves de chironome amenées par le vent et les courants. Nettement différents des Mouettes rieuses avec lesquelles ils s’alimentent, ces petites mouettes sont en fait des Goélands railleurs. Rare en France, ce Goéland est strictement méditerranéen et revient chaque année nidifier sur les salins d’Hyères après avoir passé de longs mois sur les côtes d’Afrique du nord.