Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Syndicat mixte des eaux de la région Rhône Ventoux © Marion FouchardDepuis 2017, les trois sites de captage des eaux du Syndicat mixte des eaux de la région Rhône Ventoux, localisés sur les communes de Sorgues et de Villeneuve-Lès-Avignon, font l'objet d'un suivi naturaliste sur les insectes dans le cadre du programme Refuge LPO.

L'un des objectifs de ce suivi est de rechercher l'Echiquier d'Ibérie (Melanargia lachesis (Hübner, 1790)), espèce en limite de répartition en PACA, pouvant se confondre très facilement avec le Demi-deuil (Melanargia galathea (Linnaeus, 1758)), qui quant à lui, occupe paisiblement nos refuges.

A défaut d'avoir pu observer l'Echiquier de l'Ibérie pour l'instant, deux nouvelles formes de Demi-deuil viennent d’être observée :

  • Melanargia galathea (Linnaeus, 1758) f. citrata Lambiillion, 1907 avec le fond de l'aile jaune et non pas blanc
  • Melanargia galathea (Linnaeus, 1758) f. nicoleti Culot, 1905 dont la marge du dessus de l'aile antérieure est entièrement noire. De plus, il ne possède pas de lunules blanches, contrairement à l’aspect normal et fréquent du Demi-Deuil

Melanargia galathea © Marion FouchardMelanargia galathea © Marion Fouchard

Ces variations sont souvent liées à un milieu très chaud et sec, et dépendent également de l’altitude. En 2017, deux autres formes avaient également été observées, dont (Melanargia galathea forme leucomelas Esper 1782) des femelles avec le dessous de l'aile postérieure entièrement blanc crème et Mosleyi Oberthür, 1909 des mâles avec sur le dessus des ailes les dessins noirs basaux et discaux manquants ou réduits.

En conséquent, la population de Demi-deuil comporte une diversité génétique très importante, permettant ainsi l'observation de variations d'origine génétique relativement rare et difficile à observer.