La LPO PACA fête ses 20 ans La LPO PACA fête ses 20 ans

Observateurs de la Réserve naturelle régionale des Partias © Benjamin KaboucheLa LPO est considérée comme l’une des principales association environnementale de France de par son nombre d’adhérents.
En 20 ans, le nombre d’adhérent de la LPO PACA est en forte progression. Quant aux bénévoles, ils étaient moins de 100 en 1998 et sont désormais plus de 400 à donner chaque année de leur temps pour protéger la biodiversité et faire vivre la LPO PACA.

 

 

1998 : 1781 adhérents • 2018 : 3289 adhérents

Evolution du nombre d'adhérents LPO PACA de 1998 à 2018

 

Témoignages

Josiane DeideriJosiane Deideri

Coordinatrice du groupe local Ouest Étang de Berre (OUEB)

 

 Depuis combien de temps es-tu bénévole ?

J’ai adhéré à la LPO France en 1998. Je ne connaissais pas l’existence de la LPO PACA. Quand j’ai découvert cette association régionale j’ai tout de suite adhéré et je suis devenue bénévole. Si les premiers groupes locaux ont réussi à se développer dans les Bouches-du-Rhône c’est en partie dû à Gérard Saba, un pionnier de la LPO PACA, il faisait également partie de l’ARPON, l’ancêtre de la LPO PACA. Il nous a beaucoup appris, à la fois au niveau des connaissances naturalistes et de la structuration des groupes locaux.

 

En 20 ans le nombre d’adhérents et le nombre de groupes locaux sont en forte progression, que penses-tu de cette évolution ?

J’y suis complètement favorable. Plus on sensibilise, plus la LPO rayonne dans la région. La sensibilisation est extrêmement importante. En effet, j’ai été enseignante et la transmission de la connaissance est vraiment essentielle pour moi.

Les groupes locaux se multiplient, mais leur structure reste la même. Selon moi, peu importe la taille des groupes locaux, le plus important c’est que les bénévoles soient impliqués et que leur engagement soit pérenne.

 

Comment vois-tu l’avenir de la LPO PACA ? A quoi ressemblera l’association dans 20 ans selon toi ?

Je suis quelque peu pessimiste pour l’avenir de la biodiversité. On favorise la construction par rapport aux espaces naturels.

Selon moi, le grand public est de plus en plus sensibilisé aux questions de protection de la nature. En revanche, les élus se désintéressent de l’environnement.

 

Selon toi, quels sont les défis que la LPO PACA va devoir relever dans les prochaines années ?

Je pense que les choses évoluent très vite en matière d’environnement. Les mentalités bougent très vite également. Il y a 20 ans, parler de développement durable et de protection de la nature dans les médias grand public était beaucoup plus compliqué que de nos jours. Je pense que le défi pour la LPO PACA va être de s’adapter à cette évolution très rapide. Elle est tout à fait en mesure de le faire. C’est une grande famille où il y a beaucoup de gens de qualité pour relever les défis.

 

Télécharger la fiche "Dynamiser la vie associative en s’inscrivant comme acteur majeur de la protection de la nature"