Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Les étangs de SauvebonnePour la seconde année consécutive, le chronoventaire et le STELI sont mis en place sur les Etangs de Sauvebonne afin de poursuivre l’amélioration des connaissances, de suivre l'évolution des cortèges d'espèces et de préciser les enjeux de conservation.

 

Le chronoventaire est un protocole national d’inventaire développé par le Museum d’Histoire Naturelle (MNHN) qui permet un suivi à long terme des papillons de jour et des Zygènes. Il se base sur la subdivision en stations des différents milieux d’un site, chacune correspondant à une aire bien précise.
Ainsi, à la moitié des sessions d’inventaire de cette année, le nombre total d’espèces de papillons de jour observées sur le site est de 32 espèces. À la même période l’année dernière, 28 espèces avaient été contactées.
En comparant avec les résultats de 2020 à la même période, 10 nouvelles espèces de papillons de jour ont été identifiées, ce qui ramène un total d’espèces identifiées lors de chronoventaire à 49.
Le nombre d’espèces par session en 2021 est presque toujours inférieur aux résultats de 2020 et un certain nombre d’espèces n’ont pas été contactées de nouveau pour l’instant, dont certaines patrimoniales.

Station 2, étudiée dans le cadre du chronoventaire

3 espèces ont été vues sur toutes les stations : le Myrtil, la Piéride de la rave et l’Hespérie du chiendent. Ce sont des espèces communes liées aux milieux ouverts fleuris tels que les prairies, biotopes très présents sur le site des Etangs de Sauvebonne (3 des 5 stations).

Petit mars changeant © Luc SouretA l'inverse, 15 espèces ont été vues sur une seule station, ce qui montre que bon nombre d’espèces sont étroitement liées à une zone ou un habitat du site et l’importance de préserver la mosaïque des habitats. On peut notamment mentionner le Petit mars changeant (Apatura ilia), espèce liée aux milieux boisés humides, en particulier de peupliers et de saules.

 

Pour les libellules, le Suivi Temporel des Libellules (STELI), également développé par le MNHN, est mis en place. Le nombre d’espèces rencontrées augmente au fil de la saison avec 13 espèces en session 6 contre 1 seule en session 1. 3 nouvelles espèces ont été contactées : l’Anax napolitain (Anax parthenope), l’Agrion porte-coupe (Enallagma cyathigerum) et le Gomphe à crochets (Onychogomphus uncatus). Ce dernier faisant partie des espèces quasi-menacées de la Liste rouge régionale des odonates de Provence-Alpes-Côte d’Azur (2016).

Gomphe à crochets (Onychogomphus uncatus) © Lucas Benaiche

Néanmoins, aucune espèce patrimoniale n’a encore été recensée, mais certaines espèces sont plus tardives et peuvent être observées jusqu’à l’automne.

Les dernières sessions de ces deux protocoles pour cette année auront lieu à la mi-septembre.

Nous tenons à remercier la commune d'Hyères pour le soutien, pour la réalisation de ces protocoles.